Novembre 2014 : Chamois du Jura

Samedi 2 novembre 2014, une belle journée se profile. Météo favorable, pas encore de neige sur le Jura, probablement un des meilleur créneau dont je disposais pour me rendre dans le Jura pour essayer de photographier quelques chamois. Sur un coup de tête je décide donc de tenter ma chance.

Debout à 4h30 du matin et départ à 5h00. Il fait encore nuit noir, on vient de passer à l’heure d’hiver et j’en oublie presque que le matin je dispose d’une heure de plus avant le levé du jour. Résultat… j’arrive à destination sous un ciel magnifique mais étoilé, il fait encore nuit noire! Heureusement que j’avais glissé ma lampe frontale dans le sac photo. Début de la montée et arrivée juste en dessous du sommet, le ciel commence à se teinter légèrement au-dessus des Alpes mais il est encore bien loin de faire suffisamment jour pour trouver les chamois. Un léger vent du Nord souffle en haut et avant le lever du jour, la température est plutôt fraîche… impossible de rester assis sur un rocher à attendre que le jour se lève il me faut rester mobile un minimum pour ne pas avoir trop froid.

Le jour se lève doucement, le ciel se teinte de teintes douces et pastels d’abord d’un bleu léger, puis de rose. La lumière ambiante, bien que le soleil soit toujours caché par les Alpes, est enfin suffisante pour sortir les jumelles et tenter de commencer à trouver un chamois avant le levé complet du jour. Mais rien… j’ai beau chercher sur la crête, dans les rochers, la grande pente sous la station radar… rien à signaler. Soudain, en me retournant pour voir ou en est le soleil, un chamois surgit sur une arrête rocheuse. Le ciel est encore d’un magnifique rose pâle et je vois déjà dans ma tête la photo que je pourrais réaliser dans ces conditions. Seulement voilà, le matériel photo est encore dans le sac sur mon dos et le temps de le préparer, il y a bien des chances que le chamois ne soit plus là. Peu importe je tente ma chance. Poser le sac, sortir le téléobjectif et le monter sur le boîtier… un coup d’œil, le chamois est toujours là! Allumer l’appareil, et vite tenter une photo. Bien entendu les réglages absolument pas adaptés, c’est flou, l’exposition est à l’ouest. Rapidement régler l’appareil pour une autre tentative, cadrer, shooter! Ca y est je l’ai, la photo que j’espérais tant et heureusement… pas le temps d’en faire une de plus, le chamois est descendu de l’autre côté de la crête!

La journée commence bien, le soleil n’est pas encore sortis que déjà je sais que je rapporterai une photo dont je suis ravis. Le reste de la matinée s’est écoulé au gré des mouvements d’un deux chamois relativement coopératifs mais qui aimaient beaucoup s’amuser à « si tu montes on descend et si tu descend on remonte ». En 3 heures je pense que j’ai fait l’équivalent de 3 montées complètes du parking au sommet rien qu’en suivant un chamois ou deux à distance bien entendu!

De belles lumières et un ciel bleu très intense m’ont accompagné ce matin là et vers 9h30, quand les premiers promeneurs sont arrivés, il était temps pour moi de rentrer avec quelques sympathiques clichés de cette belle matinée.