Mai 2020 : Renardeaux

Chaque année, au mois de mai, j’attends avec impatience de savoir si je vais avoir le privilège de passer du temps auprès d’une nouvelle portée de renardeaux…

Le renard est une espèce particulièrement exposée à la diminution de son espace naturel. Non seulement à cause de l’extension des espaces dédiés aux cultures au détriment de la forêt mais également à cause du développement urbain. De plus, il est victime d’une réputation de “nuisible” totalement injustifiée et à l’opposé du rôle majeur et indispensable qu’il joue dans l’équilibre et la santé de son biotope. Il débarrasse les champs d’un grand nombre de rongeurs dont la prolifération nuirait gravement aux cultures. L’importance de sa place et de son rôle au sein de sa chaîne alimentaire sont la plupart du temps ignorés ou négligés. Aussi indispensable qu’inoffensif, il est pourtant victime chaque année d’innombrables actes de barbarie dans de nombreux pays.

Il convient de bien connaître son sujet et ses habitudes avant de tenter de l’approcher. Repérer le terrier demande une approche délicate et beaucoup de patience. Il n’est pas toujours évident de savoir si un terrier est occupé ou non, les traces ne sont pas forcément bien visibles. Et puis, il est important de ne pas se déplacer en leur présence, de toujours arriver et repartir alors que les renards sont absent. Enfin, il faut bien entendu rester calme et silencieux quoi qu’il arrive, allongé au sol sous un filet ou assis dans une tente de camouflage.

Lorsqu’ils sortent de leur terrier pour la première fois, les renardeaux sont très curieux et ignorent tout des potentiels dangers qui les entourent. Mais leur instinct de survie se développe très rapidement. Il devient ainsi très difficile de les observer et photographier assez rapidement et les opportunités sont chaque année assez limitées. Les approcher et les observer sans avoir d’impact sur leur rythme de vie nécessite beaucoup de patience et de discrétion. La photographie animalière ne doit se faire qu’en total respect du milieu dans lequel on évolue ainsi que de la meilleure connaissance possible du sujet et de son biotope. A aucun moment ces photographies n’ont été réalisées au détriment de ces magnifiques animaux, libres et sauvages. Il arrive souvent que de nombreuses heures de recherche et d’attente ne se concluent que par une bonne dose de frustration, mais c’est le prix à payer pour avoir le privilège de vivre ces moments d’exception.

Vous pouvez retrouver les images réalisées au fil de ces innombrables heures de recherche et d’observation dans la galerie d’image qui leur est dédiée en suivant ce lien : Renard roux

Leave A Comment

Your email is safe with us.