Août 2012 : Le Cervin & les Etoiles

Il y a quelques temps, un ami m’a proposé de nous rendre au Stellisee, le temps d’une nuit, pour y photographier la plus belle montagne du monde. En effet, sans chauvinisme aucun, qui peut se venter d’offrir au milliers de visiteurs qui s’y rendent chaque année, une vision pareille? Quelque soit la saison, de jour comme de nuit, elle est à couper le souffle, la vision! Ses 3 arrêtes et ses 3 faces, comme sculptées à la main au milieu d’un paysage alpin qui, devant tant de majesté, n’a pas osé élever un seul autre sommet aux alentours, comme pour le laisser seule en évidence. De qui je vous parle…? Du Cervin bien entendu!

Cervin007_190812Il trône sur les alpes Valaisannes bien que ses 4’478 mètres ne suffisent pas à faire de ce sommet le plus haut de Suisse. Mais entre nous, vous m’accorderez qu’ils sont bien plus nombreux à se venter d’avoir vu le Cervin que la Pointe Dufour…

Alors oui, j’ai forcément un peu honte de l’avouer… mais avant cette nuit magique du mois d’août 2012, je ne l’avais jamais vu ce fameux Cervin (la Pointe Dufour non plus d’ailleurs…) Nous sommes donc partis en milieu de journée en direction de Täsch. Puis, chargés un peu comme des mules, nous avons pris le train jusqu’à Zermatt (non accessibles aux voitures). Ensuite, un funiculaire et encore un télécabine… avant enfin de se dégourdir un peu les jambes jusqu’au Stellisee.

Arrivés au bord du lac, il fallait bien profiter de ce paysage magnifique pour l’apéro et une petite bouteille de vin blanc avant de poursuivre notre jusqu’au refuge Fluhalp.

Au couché du soleil, nous sommes redescendus jusqu’au lac pour réaliser une première série de photos. Malheureusement, une bande de joyeux débiles alcoolisés est venu s’amuser sous notre nez avec des lampes de poche à essayer de pêcher dans le lac… quand nous avons compris que leur petit jeu aller durer un long, très long moment, nous avons dû nous résigner à interrompre nos photos. Autant aller dormir quelques heures, le temps que ses débiles décident d’aller dormir ou mieux encore, qu’ils se noient dans le lac!

A 23h30 nous sommes donc retournés au refuge pour y dormir jusque vers 3h00 et nous sommes redescendus au lac. Pour notre plus grand bonheur, les joyeux pêcheurs étaient allés se coucher, ou mieux encore, ils s’étaient noyés dans le lac! Vers 3h30 nous avons donc pu recommencer nos photos, jusqu’au levé du soleil. La densité d’étoiles visibles était absolument incroyable et la Voie Lactée rendait le ciel encore plus impressionnant. Ce fût un spectacle d’une rare beauté!

Puis les premiers amateurs de photographie sont arrivés… tous un peu trop tard pour le levé de soleil malheureusement pour eux.

Alors que tout le monde s’affairait à prendre ses photos, il était temps pour nous de prendre le petit déjeuner, en attendant que la lumière qui arrosait le Cervin vienne également sur le lac. L’ami avec qui je suis monté m’a alors sortis de son sac de quoi se remplir l’estomac… il est 7h00 du matin et nous attaquons… la fondue! Au pied du Cervin, au bord d’un lac dans lequel la montagne se reflète majestueusement, nous attaquons une fondue! Je n’avais jamais vu le Cervin… je n’avais encore jamais mangé de fondue à 7h00 du matin non plus! Mais je dois avouer que ce fût fort sympathique et que tous ceux qui étaient présent seraient bien venus taper dans le caquelon!

Vers 8h00, une belle lumière éclairait la montagne et sur le lac, un magnifique reflet. Un ciel d’un bleu plus profond que les eaux de ce plan d’eau… pas de vent ni de nuage, idéal pour quelques dernières photos avant de repartir les yeux pleins d’étoiles!